La mi-temps de notre volontariat !

Nous sommes heureux de vous retrouver à la mi-temps de notre volontariat pour faire un point sur la première partie effectuée, voyager à travers nos vacances et aborder les perspectives de la deuxième partie.

Suivi de notre mission

Précédemment, nous vous avions présenté, plus ou moins rapidement, les socias que nous accompagnons. Si nous faisons un point à la moitié de notre volontariat, l’avancement n’est pas égal pour tous les socios et socias du fait de plusieurs raisons. Par exemple, nous avons cessé d’accompagner Don Panfilo et son restaurant de viande après plusieurs relances et visites infructueuses, sans explication. En ce qui concerne, Vidal et son cabinet d’optique, après un long moment d’absence dû à la campagne électorale, il est de nouveau ouvert à notre accompagnement pour la deuxième partie.

Les élections

En effet, les élections ont lieu dimanche 6 juin et sont un moment très important ici. Nous verrons si notre accompagnement est impacté par le résultat des élections. Campeche étant une ville historiquement et depuis longtemps gouvernée par le PRI (Parti Révolutionnaire Institutionnel, centre-droite). Pour l’anecdote, la communication effectuée par les différents partis et candidats, durant la campagne électorale est bien différente de la France. On est sur une communication très abondante que ce soit sur internet et sur les réseaux sociaux. Et même notamment via Youtube où toutes les vidéos sont précédées d’un spot électoral !

Même sans vouloir s’y intéresser, on est obligé d’être au courant du paysage politique actuel, et la communication s’invite dans notre vie quotidienne. Nous avons eu le droit à un spot publicitaire avec Eliseo. Ce candidat se met en scène torse nu, en train de boxer tout transpirant, afin de montrer qu’il était prêt pour le combat des élections. Autre technique de communication, c’est la multitude d’affiches ou peintures sur les façades des maisons. Chacune affiche clairement et fièrement son soutien à son parti et son candidat. 

Thomas et Khadim sont avec Rubi, leur bénéficiaire dans la ville de Campeche
thomas et khadim assis sur le malecon devant le bord de mer

Nos socias

Pour revenir à nos socios, sur cette première partie notre accompagnement s’est donc longtemps concentré sur Champoton et Seybaplaya. Nous accompagnons 4 femmes : Karla, Judith, Rubi et Patricia. 2 restaurants et 2 papeteries qui tentent de se diversifier.

Rubi

En ce qui concerne Rubi (notre préférée), après la façade, elle a fait des travaux pour réparer son toit. Ainsi elle bénéficie d’un endroit plus adéquat pour stocker sa marchandise et nous avons réaménagé son espace. De plus, son mari qui l’accompagne s’est lancé en parallèle mais aussi en complément, dans la vente de produits de nettoyage. On peut donc désormais tout trouver dans la “papeterie” de Rubi !

Pour lancer cette nouvelle activité, nous les avons aidés à préparer un événement et une compétition de toupies. Ils ont communiqué autour de cet évènement et fourni des échantillons de leurs nouvelles marchandises. Enfin, nous avons accompagné Rubi lors d’une journée de vaccination contre le Covid durant laquelle nous étions chargés d’éditer et imprimer les formulaires de convocation. Il est important de souligner que son mari, Ale, est un personnage folklorique ! Professeur aussi au lycée de Campeche, il est très cultivé, très curieux, très ouvert sur le monde. Il est également tout le temps dans le dialogue et l’échange de connaissances, nous apprenons beaucoup grâce à lui. 

Judith

Judith tient un restaurant au bord de la mer avec son mari. Les deux paraissent fatigués par les années de travail et la pandémie qui a affecté leur business. Ainsi notre arrivée leur est apparue comme un nouveau souffle pour redynamiser leur établissement, notamment sur la communication. C’est pourquoi nous les avons accompagnés dans l’élaboration de leur page Facebook et nous allons continuer dans cette direction pour attirer une nouvelle clientèle.

Microwd et leurs micro-entrepreneures

Enfin, juste avant notre départ en vacances, Microwd nous a présenté 2 nouvelles socias sur Campeche.

La première, Maribel gère une boulangerie dans le quartier de Samula et un stand sur le marché principal de Campeche. Nous avons déjà revu Maribel, chez elle, où se trouve sa boulangerie. Après nous avoir raconté l’histoire de son business, elle nous a dit qu’elle aimerait de l’aide sur la partie administrative et comptable. En effet, beaucoup d’informations sont enregistrées avec un crayon et un cahier en papier. Elle aimerait également qu’on vienne une nuit pour l’accompagner dans le suivi de la production.

La deuxième, Alejandra vient de lancer son barber shop dans le quartier de Santa Lucia. Nous avons déjà hâte de la revoir très prochainement et en savoir un peu plus sur son histoire !

Road trip entre amis

Après avoir visité déjà une bonne partie de la péninsule du Yucatan, nous avons décidé de varier à la mi-temps de notre volontariat. En compagnie d’Emma, Josselin, Artus et Inès, nous nous sommes dirigés vers les Etats du Chiapas et Oaxaca, afin de découvrir une autre version du Mexique.

Notre programme

Au programme de ce Road Trip, tout d’abord le Chiapas, l’Etat le plus pauvre du Mexique. Marqué par une grande présence des peuples indigènes, parfois rebelles, qui manifestent et revendiquent leurs droits et leur autonomie, notamment autour du mouvement Zapatiste depuis le milieu des années 90. En son sein, beaucoup de cascades, de jungle, de sites archéologiques mayas, de canyons, de cavités, de lagunes et villes traditionnelles et historiques. Nous avons donc alterné entre les visites, les balades, le rafting, le canyoning et les baignades.

Oaxaca

Nous avons ensuite rejoint l’Etat de Oaxaca marqué par ses grandes plages du Pacifique. Les vagues attirent de nombreux surfeurs du monde entier ! Sa capitale, Oaxaca de Juarez, pour l’anecdote, était la ville dans laquelle on devait effectuer notre volontariat avant de changer pour Campeche pour des raisons sanitaires. La ville et son site archéologique de Monte Alban, inscrits au Patrimoine de l’Unesco, sont une merveille pour les yeux du fait de sa richesse culturelle, artisanale et historique. 

Malgré tout, on ne regrette pas d’avoir été déménagé à Campeche, qui reste une ville plus à taille humaine et qui nous a tant plu depuis notre arrivée.

Eglise dans la région de Oaxaca, briques traditionnelles
Temple maya en pierre, ciel bleu et herbes vertes

Nous avons donc rechargé les batteries pour attaquer de plein pied cette deuxième partie de volontariat et continuer notre accompagnement du mieux possible. On vous racontera très vite comment la reprise de notre mission s’est déroulée. 

A très vite pour de nouvelles aventures et pour la deuxième mi-temps de notre volontariat !

Thomas et Khadim