Newsletter d’octobre

BONJOUR A TOUS,

Nous espérons que vous avez passé un excellent pont de la Toussaint. En ce qui nous concerne, le temps passe bien vite, nous partons déjà fin novembre. Voici un retour sur le mois d’octobre, chargé d’imprévus.

 

UN RETOUR À LA NORMALE APRÈS LA GRÈVE GÉNÉRALE DÉBUT OCTOBRE

Comme mentionné dans notre instant culture d’octobre, les deux premières semaines du mois ont été fortement perturbées par une grève générale dans tout le pays. Les mobilisations étaient importantes, notamment dans la région d’Imbabura, où nous vivons, et où l’on trouve de nombreuses communautés Kichwas, puisque c’étaient les indigènes les premiers concernés par les mesures économiques prises par le gouvernement. Bien que l’état d’urgence persiste dans le pays jusque fin novembre, la situation est revenue à la normale mi octobre, lorsque le gouvernement a annoncé l’annulation du décret et commencé des négociations avec les représentants indigènes. Cependant, pour le moment, aucun accord n’a été décidé.

Cette situation politique nous a empêché de travailler puisque nous ne pouvions pas nous déplacer et que nos socios étaient occupés à manifester. Nous avons repris le travail ces deux dernières semaines.

CARLOS ET SON PROJET DE TOURISME COMMUNAUTAIRE

Nous avions déjà évoqué dans une newsletter précédente l’activité de Carlos, que nous aidons tant manuellement qu’avec nos compétences pour faire avancer son beau projet. Il construit un grand gîte, dans une communauté indigène à côté d’Otavalo. Nous aidons avec la décoration et la peinture, et surtout, nous l’aidons à se faire connaître, en créant des supports visuels et des vidéos de promotion. Nous sommes satisfaites, car la vidéo que nous avons réalisée a été vue plus de 1800 fois sur Facebook, et a beaucoup été partagée. Nous voyons directement l’impact et la portée médiatique de ce support.

De plus, nous avons réfléchi avec lui aux activités traditionnelles qu’il pourrait proposer aux touristes, et avons par la suite défini le prix d’une nuitée et d’une journée d’activités (traite des vaches, conte des légendes kichwas, cuisine traditionnelle, visite de la communauté,…). Nous l’avons également aidé à calculer ses coûts, sa marge et les prix de vente.

Nous sommes toujours ravies quand nous allons voir Carlos, car c’est une personne fiable, toujours prête à nous recevoir. Nous rencontrons souvent les membres de sa famille qui l’épaulent dans son projet, et c’est une grande richesse d’échanger avec eux sur leurs traditions, leur rapport à la nature, la France et notre culture… Nous espérons que les travaux d’installation et de préparation seront terminés avant notre départ, afin de célébrer l’ouverture du gîte Paila Tola avec eux.

 

A TITRE PERSONNEL…

Le retour à la vie normale après les grèves se fait petit à petit, et il n’est pas toujours facile pour les entrepreneurs de prendre le temps de nous voir. Ils sont focalisés sur les tâches routinières de leur métier afin de rattraper les ventes perdues lors des 10 jours de mobilisation nationale. Ils sont donc peu disponibles. En somme, un mois quelque peu difficile pour nous, mais nous allons redoubler d’efforts pour retrouver une activité plus dynamique pour notre dernier mois !

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous lire et de l’intérêt que vous portez à notre projet. A très vite pour l’instant culture de novembre…

PS : Il y a déjà tant à raconter, nous sélectionnons donc les nouvelles qui nous semblent les plus pertinentes. Néanmoins si vous souhaitez plus d’informations sur nos missions avec d’autres socios, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions.

Anne-Claire et Ariane

Retrouvez toutes les nouvelles de nos volontaires, découvrez qui sont nos entrepreneurs et connaissez nos pays d’action et nos partenaires !