Plus que 5 semaines… Le temps passe vite !

LA VIE CONTINUE A CHINCHA !

Cela fait plus de 2 mois que nous sommes là. Notre quotidien n’a pas beaucoup changé depuis la dernière newsletter, mais voilà quelques updates :

  • réunion de présentation Impulso à Picso avec un nouveau groupe de socias : préaparation du terrain pour les prochaines volontaires.
  • cours d’aérobic quotidien et essai du karaté avec un professeur japonais.
  • rédaction du mémoire, on oppose de plus en plus la théorie académique avec la réalité sur place, on aiguisenotre regard critique sur le sujet, c’est passionant !
  • ballades dans la région : Huancaya, El Carmen, Huacachina, Lima, Ica.
  • découverte de la cuisine péruvienne : préparation d’une vraie carapulcra chinchanaise avec une amie péruvienne, dégustation des spécialitées (papa rellena, tamal, sopa seca, seco de res, lomo saltado, causa rellena…)Prochaine newsletter orientée voyages et gastronomie !

Mais aujourd’hui, on veut donner du concret et faire un focus sur les femmes formidables et courageuses avec lesquelles nous travaillons. C’est parti pour des portraits de nos socias !

 

PORTRAITS DE NOS SOCIAS

Yrma a une épicerie et un atelier de couture.

Ses clients viennent acheter du lait, riz, pommes de terre, oeufs, shampoing, sodas et parfois des produits frais du marché. Concernant sa petite boutique de vêtements, elle coud depuis toujours et a appris seule, elle fait quasi uniquement des vêtements en polaire pour enfants. Elle habite juste derrière son atelier, dans le prolongement de la maison avec son mari ouvrier. Ils ont 6 enfants, tous indépendants, qui habitent à Grocio Prado. Ils se voient régulièrement.

Son projet : elle souhaite investir dans une “recubridora” : machine à coudre permettant un autre type de point, afin de concevoir des vêtements pour l’été (ici en janvier, février) : maillots de sport pour les enfants, polos en jersey, etc.

Nos actions : suite  à un cours de comptabilité basique, Yrma note ses revenus et dépenses chaque jour pour mieux comprendre ses postes de dépenses et déterminer un budget hebdomadaire. Nous avons vu ensemble combien elle devait mettre de côté chaque jour pour acheter sa machine. Elle a commencé à remplir sa tirelire.

Betty, une des filles d’Yrma, a des animaux qu’elle nourrit puis vend, vivants ou cuisinés par portion ! Ils sont dans sa grange derrière sa “maison” : oies, poulets, dindes, cochons d’Inde et cochons. Les hommes de la famille sacrifient les animaux, dans un espace terreux derrière la maison. Ses 3 enfants de 3, 10, 17 ans, scolarisés, l’aident au quotidien. En complément, elle vend de la gélatine aux fruits et des sorbets, propose des services de laverie et aide sa soeur Patty pour quelques travaux de couture, afin d’augmenter ses revenus. Son mari est maçon la journée, monotaxi le soir.

Son projet : elle souhaite agrandir sa grange pour avoir plus d’animaux et s’acheter un “carrito” (un petit stand ambulant) pour vendre ses plats dans la rue de son village.

Nos actions : les cours de comptabilité ont ouverts les yeux à Betty : elle a commencé à mettre de l’argent de côté dans sa tirelire. Toutes les semaines, nous lui rendons visite et vérifions qu’elle note ses revenus et dépenses, ce qui est plus difficle pour elle : c’est une discipline qu’elle a du mal à intégrer dans sa routine.

Patty, une autre fille d’Yrma, a 3 garçons scolarisés et son mari est chauffeur de monotaxi à Chincha. Elle a, comme sa maman, un atelier de couture, dans la partie avant de sa maison. Elle réalise des robes de fête pour jeunes filles (principalement pour les bals de promos ou les fêtes d’anniversaire : grosse influence culturelle américaine !).

Elle a 3 clients principaux à Lima pour lesquels elle prend des commandes, puis voyage jusqu’à Lima pour remettre la marchandise. Elle emploie 3 jeunes femmes de son village à temps plein pour des travaux de couture simple. Parfois elle emploie sa soeur Betty pour l’aider financièrement. Mais c’est exclusivement elle qui travaille sur les découpes de patrons et les travaux de couture plus complexes.

Son projet : elle souhaite investir dans 1 ou 2 autres machines à coudre pour augmenter sa production. Aussi, elle cherche à changer de clients car elle rencontre des difficultés : actuellement, ses clients ont des dettes envers elle et ne lui payent pas la totalité de leur dû.

Nos actions : des cours de comptabilités et de techniques de négociation pour tenter d’améliorer la situation avec ses clients, ainsi que le calcul des coûts réels de chaque robe. On l’aide également à lancer une activité de robes sur mesure pour les jeunes filles les plus aisées de Chincha.

Marisol confectionne des sacs, paniers et sombreros en paille en association avec sa soeur. Son atelier est dans sa “maison”, elle est installée sur sa chaise et pratique son activité tous les jours. Elle se procure de la paille, qu’elle teint elle même avec des colorants naturels. Elle vend ses produits à des boutiques de souvenirs qui sont sur la Plaza De Armas de son village.

Son projet : réussir à vendre directement à des clients plutôt que de passer par des boutiques, afin de réduire les intermédiaires. Dans le futur, peut-être pourrait-elle avoir une employée afin d’augmenter la production.

Nos actions : nous avons pris contact avec plusieurs hostals à Paracas (lieu touristique à 1h de chez nous) pour que Marisol puisse vendre dans l’hôtel où il y a des européens : augmentation du prix de vente et diminution des intermédiaires. L’idée serait que Marisol puisse installer son atelier là-bas comme une activité touristique une fois par semaine. Première réunion ce vendredi.

Nous allons acheter quelques souvenirs à Marisol : quelques photos à suivre, elle créé des objets vraiment magnifiques !

Lucila vit à Hoja Redonda avec 4 de ses petits enfants dont les parents ne peuvent pas s’occuper. Elle a une épicerie à l’avant de sa maison, sur la Plaza de Armas de son village. Son épicérie fonctionne plutôt bien grâce à son emplacement, ses horaires d’ouverture et à la diversité des produits que Lucila vend : alimentaire, boissons, papeterie, quelques objets de décoration, médicaments, produits d’hygiène, etc. Elle sait pas exemple que le samedi soir, elle doit travailler toute la nuit car les fêtards peuvent beaucoup dépenser dans son épicerie.

Son projet : son épicerie fonctionne plutôt bien. Elle souhaite créer une terasse avec quelques chaises et tables pour que les gens consomment sur place pendant l’été. Aussi elle rêve d’une chose : voyager à Cuzco tant qu’elle en a encore l’énergie !

Nos actions : un plan d’économies pour financer ce voyage ! Par ailleurs, on a beaucoup travaillé sur les marges qu’elle prend sur chaque produit, pour se focaliser sur les produits les plus bénéfiques pour le business et en abonner certains autres.

DE BEAUX MOMENTS AVEC ELLES !

C’est de la famille d’Yrma, Betty et Patty Ramirez que l’on est les plus proches !

Nous avons passé des super moments avec eux. Ils habitent tous à Grocio Prado, il est donc difficile pour nous de les voir ensemble.

Betty nous a invitées au sacrifice de son cohon un soir, nous avons assisté à ce moment de fête pour eux et partagé un diner avec la famille. On vous épargne les photos… !

Football un samedi après-midi avec les soeurs Ramirez et leurs amies du village suivi d’un goûter avec les femmes et enfants ; nous avions préparé un gâteau au yaourt.

Invitées à l’anniversaire d’Yrma, déjeuner familial avec au menu : soupe “caldo de gallina” (soupe bouillon avec des pates, pommes de terre et poulet) suivi de “causa rellena” (une purée de pommes de terre avec macédoine de légumes et poulet) puis gâteau américain à la crème. Crumble aux fruits de notre part, très rigolo d’expliquer le concept d’un gâteau plutôt “sain”, ils ont eu l’air de bien aimé.

Mariage péruvien dans une salle des fêtes un samedi soir, Betty nous a présenté comme ses cousines ! Invitées aussi au diner, après 2 plats typiques, nous avons passé la soirée à danser la cumbia, danse nationale.

 

Avec l’association Impulso, on a démarré 2 nouveaux concepts pour être encore plus proches de vous au quotidien.

Vous pouvez retrouver le quotidien de tous les binômes chaque semaine en story sur le compte Instagram d’Impulso (pour ceux d’entre vous à l’aise avec ce réseau social).

Vous pouvez également vous rendre sur le site internet pour découvrir les newsletters des autres binômes et des portraits d’entrepreneurs !

A très vite !

 Retrouvez toutes les nouvelles de nos volontaires, découvrez qui sont nos entrepreneurs et connaissez nos pays d’action et nos partenaires !